Commentaire de l’Évangile de ce dimanche 17 mai

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur cesse d’être bouleversé et de craindre… »

Évangile de Jean 14, 15-21

Si vous m’aimez : La paix

L’évangile d’aujourd’hui est la suite directe de celui de dimanche passé : c’est la première partie du grand discours d’adieu de Jésus à ses disciples consacré à les guérir de leur panique et à les établir dans une confiance inébranlable. Un seul moyen : « Croyez en moi comme vous croyez en Dieu ». Donc ne lisons pas cet enseignement comme une information mais comme la base à adopter pour trouver la paix.

Lire la suite

Commentaire de l’Évangile de ce dimanche 10 mai

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » Jean 14, 1-12

Évangile de Jean 14, 1-12

Ne soyez pas bouleversés

Ces deux dimanches, avec le chapitre 14 de Jean, nous écoutons la première partie du grand discours d’adieu de Jésus. Son ultime soirée avec ses disciples est catastrophique : le Maître vénéré s’est mis à genoux devant eux pour leur laver les pieds, puis il leur a ordonné d’agir de la même façon entre eux, puis il a blêmi en leur annonçant que l’un d’entre eux allait le trahir, il a partagé le pain et tout à coup Judas s’est levé et s’est enfui dans la nuit, enfin Jésus leur a révélé qu’il allait les quitter et malgré ses dénégations, il a prédit à Simon Pierre qu’il allait le renier.

Un véritable tsunami ! A quelques jours de l’entrée triomphale des Rameaux, tous les rêves de grandeur des disciples s’effondrent. C’est le désarroi total, l’effondrement général.

Que votre cœur ne soit pas bouleversé ! : L’exhortation, répétée au verset 28, encadre le texte et donne le thème. Le verbe est très fort : il est utilisé pour les tempêtes. Pire qu’un trouble : une panique. Comment tenir ? Un seul moyen : croire. Le verbe va revenir tout au long.

Lire la suite

Notre Dame de Compassion

© Natalka Satsyk, A Fragment of Passions Christi, 2006

Mois de mai, mois de la Sainte Vierge Marie, mais aussi du déconfinement en vue…

C’est une bonne nouvelle mais elle génère aussi beaucoup d’inquiétudes et de compassion !

« Veillez et priez » nous dit Matthieu (26,41).

Paul Claudel  dans Bréviaire Poétique, nous livre un joli poème sur Notre Dame de Compassion

Extrait du site Terre de Compassion

Lectures et Évangile commenté de ce 26 avril

Vitrail des 2 disciples d’Emmaüs

Deux disciples sont déconfinés ! Cependant que les apôtres sont toujours enfermés dans Jérusalem, Cléophas et son ami ont quitté la ville. Jésus vient à leur rencontre. C’est le rêve de chacun de nous : enfin sortir, et rencontrer le Christ en vrai, durant une randonnée printanière ! Mais le Christ n’attend pas le déconfinement pour venir à nous. Il peut apparaitre dans nos confinements, comme il est apparu à Thomas. Il faut tenir nos cœurs prêts et ouverts ! Le Christ est ressuscité ! Il vient vers nous quand on ne s’y attend pas, là où on ne l’attend pas.

Frère Philippe Verdin, op – Responsable de Dimanche dans la ville

Si vous souhaitez entendre les lectures et l’Évangile commenté de ce dimanche 26 avril, cliquez sur ce lien Dimanche dans la Ville

La Fête de la Miséricorde Divine

« Je désire que le premier dimanche après Pâques soit ja fête de la Miséricorde » (Petit Journal 299)

Ce désir fut exprimé pour la première fois par le Seigneur Jésus à PLOCK en 1931, lorsqu’il révéla sa volonté en ce qui concerne l’image de la Miséricorde Divine.

La choix du premier dimanche après Pâques, qui termine l’octave de la Résurrection, montre le lien étroit entre le mystère pascal de la Rédemption et la fête de la Miséricorde Divine. Car la passion, la mort et la résurrection du Christ sont la révélation éminente de l’amour miséricordieux de Dieu. L’œuvre de la Rédemption port ses fruits et s’opère dans les sacrements de l’Église dont parle la liturgie de la fête de la Miséricorde. Le baptême, le sacrement de la réconciliation, l’Eucharistie – sont des sources intarissables de la Miséricorde Divine vers lesquelles la sainte Église conduit toutes les générations sur toute la terre. Lire la suite