L’écologie, une nouvelle religion ?

Le combat écologique a bel et bien quelque chose de religieux qui peut réunir au-delà de toutes les frontières.

La religion nous aide à chercher Dieu, et non à croire qu’on l’a trouvé. Le mystique, dit le Pape dans Laudato si’, « sent que Dieu est en toute chose ».

Jeudi dernier, 3 septembre, le pape François a reçu la visite de quinze personnalités françaises. Parmi elles, l’actrice Juliette Binoche, le chercheur Pablo Servigne, l’économiste jésuite Gaël Giraud. Ils sont arrivés dans la Ville éternelle après vingt heures de voyage en train et en car, développement durable oblige. Tous ne se réclament pas de l’Église. Ce qui les unissait, c’était une même foi écologique.

Lire la suite

Connaissez-vous la prière préférée du Seigneur ?

Dans le christianisme, il y a une multitude de prières à adresser à Dieu. Mais laquelle Lui fait vraiment plaisir ?

Mosaïque du Christ Pantocrator « Tout-Puissant » à Sainte-Sophie (Istanbul, Turquie). Le Christ Pantocrator trône, bénissant de la main droite le pouce, l’annulaire et l’auriculaire réunis en groupe de trois pour rappeler la Trinité, tandis que l’index et le majeur relevés et légèrement inclinés indiquent les deux natures du Christ, divine et humaine. Le livre des Écritures est tenu dans la main gauche.

« Vous donc, priez ainsi : Notre Père » (Mt 6, 9). Dès lors, commente saint Cyprien au IIIe siècle, « quelle prière peut être plus conforme à la pensée divine que celle qui nous a été enseignée par celui qui nous a envoyé l’Esprit Saint, par le Christ ? Prier d’une autre manière n’est pas seulement de l’ignorance, c’est une faute ! » La question devient donc : comment bien prier le Notre Père, puisque, assurément, c’est la prière que Dieu préfère, et que c’est même la seule qu’Il puisse accepter ? Au point que Thérèse d’Ávila disait que les deux heures d’oraison quotidiennes de la carmélite ne sont encore qu’une manière de bien prier le Pater, d’en intérioriser toutes les composantes afin de « revêtir le Christ » dans notre prière, puisque c’est cela être chrétien.

Lire la suite

Ces pensées lumineuses de Mère Teresa

Mère Teresa, soulageant la misère de ses pairs, elle n’a eu de cesse pendant des années d’exhorter ses sœurs à aimer leur prochain. Une invitation à laquelle chacun peut répondre à sa manière dans sa vie quotidienne.

Aujourd’hui, à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Sainte Thérèse de Calcutta, le 5 septembre 1997, il y a tout juste 23 ans, méditez le diaporama de ces « petites phrases de vie », recueillies dans les propos et les écrits de cette grande sainte du XXe siècle.

Lire la suite

« Qui perd gagne »

Telle est l’antique sagesse que Christ rappelle : Ce qui a le plus de prix dans la vie d’un homme – l’amour, l’amitié, l’honneur, le bonheur, le respect, … – ne s’achète pas. C’est gratuit. Cela n’a donc pas de prix.

Commentaire de l’Évangile de ce dimanche 30 août.

« Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de Moi la gardera ». (Matt 16, 21-27)

En ce temps de rentrée scolaire et malgré le Covid, il est bon d’inviter nos têtes blondes à viser l’excellence académique. En effet, tous nous avons reçu une intelligence du Créateur. Il s’agit donc de la développer – chacun à notre mesure – afin de prendre notre place dans la société. Mais, malheur à nous, si nous enseignons à nos gosses que dans la vie, le but est de « gagner » – et tant pis pour les autres. Celui qui transmet cela, éduque son enfant à devenir un éternel envieux. Et l’envie – tel un feu – lui consumera le cœur et brûlera tous ceux qui s’approchent.

Telle est l’antique sagesse que Christ rappelle : Ce qui a le plus de prix dans la vie d’un homme – l’amour, l’amitié, l’honneur, le bonheur, le respect, … – ne s’achète pas. C’est gratuit. Cela n’a donc pas de prix. Et pour le recevoir, il faut donner – se donner. En amour – qui perd, gagne. « Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de Moi la gardera ». 

Extrait du site du blog de l’abbé Eric de Beukelaer

Ce que dit le Nouveau Testament de la place à réserver aux femmes

« Les paraboles de Jésus mettent aussi des femmes en scène. Il les prend souvent comme exemple, notamment pour leur foi et leur générosité. »

L’archevêché de Lyon est vacant. Une femme, Anne Soupa, s’est proposée pour succéder à Mgr Barbarin. Un fait d’actualité qui interroge la place des femmes dans la Bible.

L’archevêché de Lyon est vacant. Il attend la nomination du successeur de Mgr Barbarin. Une femme, Anne Soupa, s’est proposée, défrayant la chronique. Sept autres la suivirent, se présentant pour des postes réservés aux prêtres, à des hommes donc. Il s’agissait de raviver le débat. Sans vouloir ici prendre position, j’évoquerai la place étonnante des femmes dans les évangiles. Un angle de vue moins fréquent, hélas, notre lecture étant encore fort masculine.

Lire la suite