Prendre de la hauteur

Cette fête de l’Ascension et les textes de ce jour nous invitent à prendre de la hauteur.

« Cette fête de l’Ascension que nous célébrons, nous invite peut-être à inscrire notre temps, notre vie dans l’éternité, dans l’éternité de ce Dieu, qui par son retrait nous convie chaque jour à vivre pleinement le présent.  » Photo © Pixabay.

Il s’agit peut-être de poser sur notre vie, sur notre propre situation, des yeux qui ne sont pas les nôtres, regarder notre vie avec les yeux de Dieu.

Prendre un peu de hauteur sur sa vie, c’est peut-être discerner l’essentiel au-delà de l’urgence, c’est peut-être aussi éviter de vouloir tout maîtriser.

Prendre de la hauteur sur sa vie, c’est oser tout simplement lâcher prise, comme l’a fait le Christ. Ne pas être dans le contrôle, faire confiance.

Prendre de la hauteur, c’est peut-être aimer sans dévorer. C’est tenir véritablement à quelqu’un sans le posséder, c’est être épris de l’autre sans s’y agripper.

Lire la suite

En mai, le Pape invite à la piété populaire envers la Vierge Marie

Après avoir livré une brève catéchèse lors du Regina Coeli du dimanche 2 mai, le Saint-Père est revenu sur l’initiative du marathon de prière pour la fin de la pandémie et le retour à une vie sociale et professionnelle normale. La première étape de cet itinéraire marial de 30 jours a eu lieu samedi 1er mai à Rome.

«Nous sommes entrés dans le mois de mai, au cours duquel la piété populaire exprime de multiples façons la dévotion à la Vierge Marie. Cette année, elle sera marquée par un ‘’marathon’’ de prière à travers d’importants sanctuaires mariaux pour implorer la fin de la pandémie. Hier soir, la première étape a eu lieu en la basilique Saint-Pierre», a rappelé l’évêque de Rome, après avoir récité la prière mariale du Regina Coeli, dimanche 2 mai. 

Le 11 mai, l’étape du ‘’marathon’’ de prière au sanctuaire
de N.D des Pauvres à Banneaux

Après l’étape inaugurale en la basilique Saint-Pierre devant l’icône de la Madonne du Bon Secours, cette chaîne de foi et de dévotion symbolisée par la couronne qui sera déroulée chaque jour à 18 heures, heure de Rome, dans 30 sanctuaires sur les 5 continents, est partie samedi 1er mai du temple immergé dans la verdure du Norfolk, en Angleterre, où en 1061 la Vierge est apparue à la noble Richeldis de Faverches, dans le village de Walsingham. Lire la suite

Le message de ND de Beauraing

« Mets dans notre coeur, O Notre Dame, l’amour de Jésus ton fils« 
Mois de mai, mois de Marie © photo FV

La balade pédestre de Rochehaut à Poupehan via les échelles est exigeante mais très agréable. On chemine parmi des sentiers et des endroits escarpés. On est en permanence dans le milieu forestier, tout en suivant la beauté du cours de la Semois qui serpente dans le fond de la vallée. A Poupehan, en traversant le village et en remontant vers Rochehaut, on passe devant l’église de Poupehan. Et là, une surprise nous y attendait : la porte entrebâillée donnait accès à l’intérieur de l’église bien fleurie ! Second étonnement : dans le fond de l’édifice, une belle statue de Notre Dame de Beauraing, éclairée par les rayons du soleil lui donnait un éclat tout particulier. Juste à côté, le message de Notre Dame, écrit manuellement et encadré.

Voici ce message :

Entre le 29-11-1932 et le 03-01-1933, la Vierge Marie est apparue à 5 enfants issus de deux familles : Gilberte, Fernande, Albert Voisin ; André et Gilberte Degeimbre.

Le 02 décembre à la demande des enfants : « Que voulez-vous ? ». Elle leur répond : « Soyez sages ! »

Lire la suite

Sept nouvelles invocations ajoutées aux Litanies de saint Joseph

En la fête de saint Joseph Travailleur du 1er mai 2021, la congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements met à jour les Litanies en l’honneur de saint Joseph, en y ajoutant sept invocations tirées des interventions de certains Papes. Cet ajout intervient cette année, aussi à l’occasion du 150ème anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l’Église universelle.

Alors que le Saint-Père a publié la lettre apostolique Patris corde le 8 décembre dernier, dans l’intention «de faire grandir l’amour envers saint Joseph, pour être poussés à implorer son intercession et pour imiter ses vertus et son élan», la congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements a jugé «opportun» de mettre à jour les Litanies en l’honneur de saint Joseph, approuvées le 18 mars 1909 par le Siège apostolique (…).

Lire la suite

Un athéisme de fait

L’alpiniste, le marcheur est un homme qui conduit son corps là où son regard, ses yeux l’ont porté (Gaston Rébuffat). Le chrétien est dans cette démarche de foi. On voit le sommet et on a envie d’y aller. C’est un projet de vie !
Col des Aravis (Savoie) © Photo FV

Au siècle passé, il existait un athéisme militant. Jean-Paul Sartre, qui avait décidé que Dieu n’existait pas, en était une figure de proue. Aujourd’hui, un athéisme de fait règne, parfois même chez les croyants. Dieu, en effet, n’est pas seulement un concept, un mot à la lettre D du dictionnaire. Il est une expérience, une manière de vivre sa vie, une relation intime. La plupart des humains seront d’accord pour dire comme Jean d’Ormesson, dans ce qui est un des chapitres les plus courts de toute la littérature : « Soyons brefs, il y a autre chose que le monde » (1). Mais quelle place lui faisons-nous ? Plus guère.

Le prochain et Dieu

L’originalité de Jésus est certes d’avoir lié intimement l’amour du prochain à celui de Dieu, mais il donne à Dieu la première place. Au scribe qui lui demandait quel était le premier des commandements, il répondit. « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Les deux sont indissociables.

Lire la suite