Le bon Samaritain donne… et s’en va

Le bon Samaritain est un étranger et donc une figure du migrant. Il aide un homme blessé sur son chemin, le soigne, puis poursuit sa route. Mais le bon Samaritain, lui, est-il soigné ? Peut-être bien…

Les paraboles, des histoires simples. Dans la parabole du bon samaritain, nous sommes au cœur de la foi qui nous retourne et nous offre la possibilité, le goût, la tentation de nous convertir.

Comme beaucoup de chrétiens, j’aime lire les Évangiles. Bien sûr parce que je suis croyant, que ces textes inspirés par la vie de Jésus Christ contiennent son enseignement, que cette lecture nourrit ma Foi. Elle est l’occasion de prière et de méditation. Mais j’aime aussi mâcher cette lecture, la ruminer. Parce que ces textes ont aussi une qualité littéraire incontestable à laquelle je suis très sensible. Amoureux des livres, je le suis aussi du Livre par excellence. J’en aime la poésie, l’économie et le style, les conclusions parfois abruptes qui incitent au questionnement, une austérité qui tend à la prodigalité.

La toute récente encyclique Fratelli Tutti consacre un chapitre à un commentaire de la parabole du Bon Samaritain, ce qui m’a incité à aller relire avec une grande attention le texte des Évangiles et à confronter ma lecture personnelle à celles de Fratelli Tutti.

Lire la suite

Quarante jours

Redécouvrons le carême, avec les mots pour le dire, en reprenant les propos du pape François : «Le chemin de la pauvreté et du manque (le jeûne), le regard et les gestes d’amour vers l’homme blessé (l’aumône), et le dialogue filial avec le Père (la prière), nous permettent d’incarner une foi sincère, une vivante espérance et une charité active » (Message de Carême, 2021).

Quarante jours pour faire le tri,

pour se délester de ce qui est inutile comme

lorsqu’il faut traverser un désert,

Quarante jours pour ne plus se contenter de ‘’juste comme il faut’’

pour sortir du strict minimum,

Quarante jours pour éduquer le cœur et aimer,

apprendre à aimer, d’une façon neuve, à la manière des premiers

jours,

pour éduquer l’esprit, l’arracher à ses obsessions, à ses idées reçues,

et l’ouvrir à la nouveauté,

pour éduquer le regard à dépasser l’usure à travers l’écran des

masques et des apparences,

Quarante jours pour marcher à un autre rythme,

pour changer de style,

pour faire le ménage, pour se purifier,

Quarante jours pour regarder les autres,

pour regarder Dieu,

pour écouter la Parole du Christ et la laisser faire son œuvre de

redressement au secret de nos désirs,

Quarante jours pour être transfiguré,

Quarante jours pour grandir avec l’Évangile,

Quarante jours pour apprendre à vivre !

Charles SINGER

Au désert

Depuis 3000 ans, la Parole de Dieu ouvre le cœur, les yeux, les mains d’hommes et de femmes du monde entier.

Comment se laisser toucher par cette Parole ? Comment peut-elle nous surprendre ?

Jésus « Les traits d’une Parole » : le dessin épuré et percutant de Serge Bloch rencontre la puissance des textes de Frédéric Boyer pour nous offrir un récit poétique de la Parole de Jésus.  Une relecture graphique et littéraire qui fait résonner la Parole dans notre réalité et le monde d’aujourd’hui.

Toutes ces techniques n’ont qu’un but : nous faire apprécier et aimer la Parole de Dieu.

Vidéo Jésus « Les traits d’une Parole »

Attention, pour visionner la vidéo, on vous demandera peut-être de vous inscrire. C’est simple et facile. Il vous suffit de donner votre adresse mail, de vous choisir un mot de passe et vous pourrez accéder à tout le contenu de VODEUS (plus de 2000 contenus vidéo). Le Comité français de radio-télévision (CFRT), producteur notamment du Jour du Seigneur sur France 2, a lancé VODEUS une plate-forme de vidéo à la demande gratuite en octobre 2019.

Carnet de Carême, compagnon des dimanches B

Bravo pour la beauté et l’attrait de ce carnet de carême téléchargeable « Guérir l’homme et le monde ». La parole de Dieu laboure l’être humain et les paroles du pape François qui théorise souvent sur l’écologie intégrale « Tout est lié » sont d’une brûlante actualité ! Merci.

SAINT-JEAN-BAPTISTE EN LA FENÊTRE DE THEUX

Carême 2021
Guérir l’homme et le monde

Le Carême est un chemin de conversion et donc de guérison. « La pandémie, écrit le pape François, continue à provoquer des blessures profondes, en dévoilant nos vulnérabilités. » La contagion, la maladie, la souffrance, la mort forment notre paysage et l’incertitude notre horizon.

Le chemin du Carême nous engage à fixer à nouveau le regard sur Jésus et dans cette foi accueillir l’espérance, celle du Royaume de guérison et de salut.

Renouvelons notre foi, notre espérance et notre charité pour « transformer les racines de nos maladies physiques, spirituelles et sociales. Nous pourrons guérir en profondeur les structures injustes et les pratiques destructrices qui nous séparent les uns des autres, menaçant la famille humaine et notre planète » (Pape François, Catéchèse, 5-8-2020).

Voir l’article original 218 mots de plus

Carême : se mettre en route vers soi-même

Qu’on soit panthéiste, agnostique, athée ou croyant, le Carême nous rappelle l’urgence de la quête de soi.

La statue du Penseur au jardin du Musée Rodin, à Paris (Photo : wikipédia)

Le Carême, qui a débuté ce mercredi des Cendres, serait-il une vieille tradition disparue ou une urgence d’aujourd’hui ? Le confinement, en effet, nous a trouvés bien démunis et parfois vides quand les activités et les relations qui donnent sens à notre vie ont été mises au ralenti. Il est alors vital de revisiter notre moi profond. Là, nous percevons la présence de quelque chose de plus vaste que nous-mêmes, quelle que soit la manière dont nous la nommions. Qui, en effet, n’a jamais été envahi, à l’intime de lui-même, par ce sentiment d’être relié à plus grand que lui ?

Lire la suite