E-pèlerinage à Lourdes

« Lourdes United », c’est le nom du premier pèlerinage virtuel mondial organisé depuis le sanctuaire marial situé dans le sud-ouest de la France ce jeudi 16 juillet, date de la dernière apparition de la Vierge Marie à Bernadette. Mgr Ribadeau-Dumas, recteur du sanctuaire, veut rejoindre tous ceux qui n’ont se rendre à la grotte à cause de la crise sanitaire. Lourdes est le lieu de l’espérance qui est plus forte que tout, explique-t-il.

D’ordinaire, chaque année, Lourdes mobilise près de 100 000 bénévoles pour accueillir 3 millions de pèlerins et visiteurs venus du monde entier, dont plus de 50 000 malades et personnes handicapées. Cette année en raison de la pandémie de Covid-19, la quasi-totalité des pèlerinages a été annulée. Pour conserver son rôle de phare spirituel tourné vers les plus pauvres, le sanctuaire de Lourdes se réinvente et organise un premier e-pèlerinage pour rejoindre les pèlerins qui se trouvent loin de la grotte. Ce jeudi 16 juillet, des messes, récitations du chapelet et témoignages en différentes langues seront transmis en direct pendant 15 heures.

https://www.vaticannews.va/

EN DIRECT

TV LOURDES

 

La solennité du Corpus Domini dans le magistère des Papes

C’est un miracle émouvant qui a conduit un Pape du XIIIe siècle à instaurer la solennité du Corpus Christi à la lumière du dogme de la transsubstantiation. Voici comment cette solennité a été développée dans le magistère des Papes au cours des dernières décennies.

 

1263. Un prêtre allemand en pèlerinage à Rome s’arrête pour dire la messe à Bolsena, non loin d’Orvieto (Ombrie). Tandis qu’il rompt l’hostie, le doute le saisit quant à la présence réelle du Christ dans le petit morceau de pain. Soudain, des gouttes de sang apparaissent, sortant de l’hostie et maculant le corporal ainsi que quelques pierres de l’autel.

Déjà, en 1215, lors du IVe Concile du Latran, la transsubstantiation était devenue un dogme de foi; mais après le miracle de Bolsena, le Pape Urbain IV décide d’étendre la solennité du Corpus Christi à toute l’Eglise, avec la bulle «Transiturus de Hoc Mundo» de 1264, plaçant la fête le jeudi suivant le premier dimanche après la Pentecôte. Lire la suite

Solidarité, fraternité… le message du cardinal De Kesel

Le cardinal Jozef De Kesel, président de la Conférence des évêques de Belgique, vient d’enregistrer deux vidéos et être ainsi au plus proche des chrétiens bien sûr mais aussi des hommes et des femmes qui ont bien besoin de soutien et de paroles réconfortantes.

Message du cardinal Jozef De Kesel – 20 mars 2020

Interview du cardinal Jozef De Kesel – 20 mars 2020

http://www.diocesedenamur.be

 

Belgique: un rapport met en relief les transformations du catholicisme

Pour sa deuxième édition, le rapport annuel sur l’Église belge met en relief de profondes transformations dans l’Église catholique en Belgique, concernant notamment l’engagement des laïcs.

 

Dans ces nouvelles données recueillies en 2018, explique le rapporteur du document, Stéphane Nicolas, «on peut voir les signes d’un grand dynamisme qui contrebalance l’image d’une Église en déclin».
Un déclin global nuancé par le dynamisme de nouveaux engagements
Quatre éléments sont particulièrement intéressants à souligner. L’un concerne le rôle toujours plus important des laïcs : dans les diocèses belges, on compte au total 2038 laïcs nommés par les évêques pour des positions décisionnelles dans les paroisses, dans les services diocésains et dans les institutions d’assistance, contre 1940 prêtres. Cette tendance est destinée à s’accentuer dans le futur, explique le père Tommy Scholtes, porte-parole de l’épiscopat. Par ailleurs, de plus en plus de laïcs entreprennent des cours de formation à la pastorale : en 2018, l’Église belge comptait 297 laïcs en formation (hommes et femmes) pour 64 séminaristes et 36 aspirants diacres. Lire la suite

Mgr Jean-Claude Hollerich: «avoir l’humilité d’être au service de l’Église, et de rien d’autre»

Il fait partie des treize nouveaux cardinaux nommés par le Pape ce dimanche 1er septembre: Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg et président de la COMECE, la commission des épiscopats européens, nous confie sa réaction peu après avoir appris sa nomination.

 

Mgr Hollerich accueille cette nomination sous le signe de l’humilité, attitude mise à l’honneur par Jésus dans l’Évangile de ce dimanche 1er septembre (Lc 14, 1.7-14). Il y voit également une marque de confiance du Saint-Père, en particulier vis-à-vis de son engagement pour l’Union Européenne et les migrants.

J’étais tout à fait surpris, car j’étais en vacances pour une semaine au Portugal. J’assistais à la messe, et à la sortie, j’ai vu tous ces messages de félicitations. Je ne comprenais pas pourquoi. J’ai appris que j’ai été nommé cardinal. C’est une grande joie d’avoir la confiance du Saint-Père, c’est un honneur.

Lire la suite