Moment de beauté et de méditation

Publié le 29 avril 2020 par la Paroisse de Lillois.

Juste pour écouter et regarder en ce temps de confinement.

C’est beau et reposant, un bon dimanche à chacun(e).

Traduction du titre :  « TOUT EST A NOUS – Message de foi, d’espérance et d’amour »

Dîner solidaire : 1er décembre 12h00

Le groupe relais de Paliseul Entraide et Fraternité organise son dîner solidaire ce dimanche 1er décembre à 12h00.

Cordiales invitations à toutes et tous !

Journées de ressourcement à Orval

Redécouvrir la vigueur poétique du « Notre Père ».

Ces journées sont animées par le frère Bernard-Joseph, moine à Orval.

Frère Bernard-Joseph, moine à Orval

Frère Bernard-Joseph nous parle de cette session : « La fréquentation de Guillevic m’a aidé à redécouvrir les racines poétiques de la prière. Grâce à la poésie, la prière retrouve son langage natal, elle respire. Une cure de poési-thérapie revivifie les mots de notre prière, les replonge dans la source de notre désir profond. Bain de jouvence pour le « Notre Père », de sorte qu’il exhale à neuf son parfum d’enfance. »

Différentes formules, longues de 2, 3 ou 5 jours, sont possibles :

  • Du lundi 26 août (15h) au samedi 31 (16h)
  • Du vendredi 4 octobre (17h) au dimanche 6 (16h)
  • du vendredi 13 décembre (17h) au dimanche 15 décembre (16h)

Ces journées se déroulent dans le cadre habituel de l’hôtellerie, son rythme de repas et de prières, son espace de silence et de beauté. Deux fois par jour une rencontre d’environ 50 minutes propose une lecture de textes (un dossier est distribué à chaque participant) et approfondit peu à peu le thème.


  • Inscriptions : accueil@orval.be
  • tél (0)61 32 51 10
  • Participation aux frais : prévoir 20 € pour le dossier et l’animation.

Informations issues du site de l’abbaye d’Orval : http://www.orval.be/fr/3/9/Journees-de-ressourcement


Envie de marcher 10 km et d’approfondir ta foi ?

Viens à la 8e Marche des chrétiens le dimanche 18 août 2019 à Neufchâteau.

Jeunes et moins jeunes, familles, couples, célibataires, que tu aies la foi ou que tu sois en recherche…, chacun est le bienvenu.

Ingrid et Alexis DULIERE, couple associé aux Petites soeurs des pauvres établies à Namur, nous interpelleront sur le thème « Pour toi, qui suis-je ?, demande Jésus ».

Qui est ce Jésus et d’où vient-il ? Est-il un homme comme un autre ? S’est-il revendiqué égal de Dieu ? Que me dit-il ? Et qu’est-ce que cela implique dans ma vie ? Ces questions nous viennent à l’esprit et nécessitent une réponse personnelle. Avec Ingrid et Alexis, nous tâcherons d’y répondre. Des échanges permettront à ceux qui le souhaitent d’intervenir.

Nous marcherons au départ de l’église de Tronquoy à 9h30.

Un groupe rassemblera les jeunes en marche.

Au programme : marche et chants, haltes, repas, messe, veillée d’adoration.

Possibilité d’assister aux haltes sans marcher.

A 18h30 à Tronquoy, le traditionnel barbecue des paroisses au profit de la locale Conférence Saint-Vincent-de-Paul clôturera la journée.

Tarif : 5 € pour la marche et le sandwich de midi ; 15 € (8 pour les enfants de – de 12 ans) pour le barbecue.

Paiement sur compte BE37 0358 5782 7928 ; préciser le détail en communication.

Inscription auprès de Claude Petit au 0494/93 44 22 ou marchedeschretiens@outlook.be.

Plus de détails sur notre site internet http://marchedeschretiens.be/marche-2019-2/

NB: L’affiche et des flyers R/V sont à disposition pour ceux qui souhaitent les afficher ou distribuer.

De la part d’Alexandre Thiry, Anne Duthoit, Claude Petit, Jean-Yves Duthoit, Louis Siméon, Marie-Christine Marmoy, Toni Yarak

Vie privée 

Votre adresse courriel, et le cas échéant votre nom et prénom et participation financière, sont conservés à Neufchâteau dans un fichier propre à l’organisation de la marche des chrétiens en vue de permettre l’organisation de l’événement annuel et de vous y inviter cette année et à l’avenir.

Vos données ne sont pas transmises à des tiers, mais peuvent être transmises à d’autres organisations catholiques actives en Belgique francophone. Les données propres à l’organisation annuelle sont supprimées quatre ans après l’événement.

Vous pouvez à tout moment demander par simple courriel de consulter, modifier, interdire tout transfert à des tiers ou supprimer votre référence du fichier.

Échos du père Guy Gilbert à Paliseul

Message pascal de Guy Gilbert : « Aimez vos enfants, soyez des êtres d’espérance et priez avec vos enfants en cette fin de carême. »

Le père Guy Gilbert, invité par le Comité Culturel Paul Verlaine, a durant le week-end du 13 – 14 avril animé une conférence et célébré la messe du dimanche des Rameaux à Paliseul.

Prêtre-éducateur depuis plus de 50 ans, Guy Gilbert aide quotidiennement des jeunes en perdition. La bergerie de Faucon, qu’il a restaurée en Provence, les accueille et leur offre la chance d’une nouvelle vie grâce à un encadrement compétent.

Au cours de la conférence et lors de la messe concélébrée, 3 maîtres-mots ont articulé tout son discours : amour, pardon-miséricorde et prière.

AMOUR

Né dans une famille de 15 enfants (8 filles et 7 garçons), Guy Gilbert reçoit un amour immense de ses parents. « Avant de découvrir l’amour de Dieu, j’ai découvert l’amour de mes parents. »

Il entre au séminaire à 13 ans. A 25 ans, il est appelé pour la guerre d’Algérie en tant qu’infirmier. Il y découvre la haine, le racisme.

Il termine son séminaire à Saintes (Fr) et à Blida (Algérie). Quand il y arrive, 20.000 chrétiens sont partis : la valise ou le cercueil ! Là il y découvre sa vocation et le pourquoi il est destiné.

Il revient en France, crée avec 6 prêtres une association qui cherche les jeunes dans la rue de Paris. Il remplace son clergyman par son célèbre blouson noir. Ainsi il aide avec son association les jeunes à sortir de la violence et de la misère de la rue.

Depuis 46 ans, Guy Gilbert a aménagé la bergerie de Faucon dans les Alpes de Haute-Provence, pour s’extraire de temps à autre de l’enfer et de la violence de la rue de Paris. Au départ d’une ruine, cette bâtisse a été reconstruite par les jeunes. Cette association laïque, 17 collaborateurs, accueille les jeunes en grandes difficultés minés par la violence. Cette bergerie contient 120 animaux. A Faucon, on cultive, on maçonne, on s’occupe des animaux, on vit au rythme des fêtes profanes ou religieuses. Guy Gilbert dira : « L’amour des jeunes pour les bêtes leur permet de lentement apprivoiser l’amour humain. »

Il commencera son homélie par ces mots : « Vivez de telle façon, qu’à votre seule façon d’agir, on puisse dire que Dieu habite votre vie. Soyez des prophètes de l’amour. » Il dira aussi plus tard : « La messe, c’est faire descendre l’amour dans l’Eucharistie. »

A sa mère, quelques instants avant sa mort, « Maman, vous nous avez donné avec papa, l’amour. Vous nous avez donné l’essentiel. Je te bénis pour cette action. » Et elle est morte.

Lire la suite