Le tout Autre

Commentaire de l’Évangile de ce dimanche 20 septembre.

« Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ? » Mt 20, 1-16

« Dieu a créé l’homme à son image, l’homme le lui a bien rendu. » Formule en miroir amusante, retournant la maxime chrétienne « Dieu a créé l’homme à son image » et signifiant que l’homme a tendance à imaginer Dieu en lui attribuant les qualités et les défauts que peuvent avoir les hommes. La parabole de l’ouvrier de la onzième heure en atteste !

Voltaire, qui n’est pas un père de l’Église, disait : « Dieu a créé l’homme à son image, l’homme le lui a bien rendu. » Par-delà l’ironie grinçante et pas toujours bien intentionnée du philosophe, il faut reconnaître que, bien souvent, nous voudrions réduire Dieu à ce que nous attendons de lui ou projeter en lui nos fantasmes, nos désirs ou nos difficultés. Eh bien les textes de ce dimanche, à l’image de toute la révélation biblique, nous disent clairement que le Dieu d’Israël, le Dieu de Jésus Christ est à la fois le très proche mais aussi le tout autre.

Lire la suite

« Qui perd gagne »

Telle est l’antique sagesse que Christ rappelle : Ce qui a le plus de prix dans la vie d’un homme – l’amour, l’amitié, l’honneur, le bonheur, le respect, … – ne s’achète pas. C’est gratuit. Cela n’a donc pas de prix.

Commentaire de l’Évangile de ce dimanche 30 août.

« Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de Moi la gardera ». (Matt 16, 21-27)

En ce temps de rentrée scolaire et malgré le Covid, il est bon d’inviter nos têtes blondes à viser l’excellence académique. En effet, tous nous avons reçu une intelligence du Créateur. Il s’agit donc de la développer – chacun à notre mesure – afin de prendre notre place dans la société. Mais, malheur à nous, si nous enseignons à nos gosses que dans la vie, le but est de « gagner » – et tant pis pour les autres. Celui qui transmet cela, éduque son enfant à devenir un éternel envieux. Et l’envie – tel un feu – lui consumera le cœur et brûlera tous ceux qui s’approchent.

Telle est l’antique sagesse que Christ rappelle : Ce qui a le plus de prix dans la vie d’un homme – l’amour, l’amitié, l’honneur, le bonheur, le respect, … – ne s’achète pas. C’est gratuit. Cela n’a donc pas de prix. Et pour le recevoir, il faut donner – se donner. En amour – qui perd, gagne. « Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de Moi la gardera ». 

Extrait du site du blog de l’abbé Eric de Beukelaer

Et pour vous qui suis-je ?

La question adressée aux disciples, dans l’Évangile de ce dimanche, est aussi pour nous : « Et pour vous, qui suis-je? »

Question que nous pose Jésus aujourd’hui : « Et pour vous qui suis-je ? »

Et Simon ? Le fougueux apôtre, mais aussi le faible… reniera Jésus ! Et pourtant Jésus lui fait confiance, il deviendra Pierre, le roc sur qui l’Église sera bâtie…

A nous aussi Jésus fait confiance… A chacun d’y croire et de trouver sa mission.

Belle homélie de frère Marc de l’abbaye d’Orval. Elle est pleine d’humour mais aussi éclairante.

Lire la suite

Homélie de ce 15ème dimanche

La parabole du semeur, de dimanche dernier (Matthieu 13, 1 – 23), nous est bien connue. Belle homélie provenant d’un moine d’Orval.

Vincent van Gogh, Le Semeur. 1888. Stiftung Sammlung E.G. Bührle, Zürich

Quand nous aimons quelqu’un, non seulement nous désirons le lui dire, mais nous aspirons aussi à nous dire, à nous communiquer. Si Dieu nous aime, il veut entrer en communication avec nous. Par sa Parole, c’est ce qu’Il fait : il se fait connaître, il nous confie quelque chose de lui.

Jésus compare cette démarche de son Père au geste du semeur qui confie ses grains à la terre. Dieu nous fait confiance. En se communiquant, il nous confie quelque chose de lui ; nous en devenons responsables.  Nous pouvons laisser tourner à rien, ou nous pouvons laisser grandir en nous ce que Dieu nous donne de lui. Jésus élabore cette double possibilité très concrètement, en sorte que chacun de nous puisse se sentir concerné à chaque niveau de la parabole.

Lire la suite

« Qui perd gagne »

« Qui perd gagne » – 13° dimanche, Année A

«Qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera». (Matthieu 10, 37-42)

Qui accepte de « perdre » un peu de son confort de vie au nom du Christ et de Son Évangile, « gagne » bien davantage – car il devient spirituellement plus vivant.

Avec le début des mois d’été, beaucoup vont tenter de prendre du repos, après le confinement et la pandémie. Nous en avons besoin.

Attention cependant de faire du loisir et des vacances l’idéal de notre vie. Vivre uniquement en fonction d’un épanouissement égoïste, est un piège. Bien vite, cette « vie de rêve » étouffe l’âme. Seul ce qui nous tire vers le Haut, offre un bonheur durable. Et souvent, ceci passe par le renoncement, voire le sacrifice : aider son prochain, servir les plus démunis, vivre radicalement les Béatitudes,…

Qui accepte de « perdre » un peu de son confort de vie au nom du Christ et de Son Évangile, « gagne » bien davantage – car il devient spirituellement plus vivant.