Une catéchèse autrement en temps de Covid-19

Capture d’écran de la page Facebook : Service de catéchèse – Diocèse de Namur

À nouveau, nous voici dans une situation pastorale compliquée… Dans cette crise sanitaire, chacun essaie de faire pour un mieux !

Comment garder le lien avec les enfants ? Comment faire « résonner » auprès des familles parfois lourdement éprouvées la Parole de Dieu ?

Le service de catéchèse du diocèse de Namur a créé Le petit journal pour le Caté pour les enfants.

Voici deux carnets qui peuvent être imprimés par vos soins (en format livret A5) et distribués aux enfants.
Lire la suite

Fête de la première communion dans notre UP

Ce fut un soulagement d’apprendre, le vendredi 23 dans la journée, que la cérémonie pourrait avoir lieu !  L’incertitude, liée à la crise sanitaire, s’était manifestée toute la semaine et avait créer de l’inquiétude tant chez les enfants et leurs parents que du côté des catéchistes.  La question était sur toutes les lèvres : “Les premières communions auraient-elles lieu ?”

Lire la suite

Suspension des célébrations religieuses

Un communiqué vient d’être envoyé aux prêtres, diacres, assistants paroissiaux mais aussi aux présidents de fabrique d’église afin de les informer des répercussions, sur le culte, des dernières décisions dans la lutte contre le coronavirus. Voici ce communiqué.

A partir de ce LUNDI 2 novembre (0h00) et jusqu’au dimanche 13 décembre inclus, plus aucune célébration religieuse publique n’est permise. (Capture d’écran journal Dimanche)

Lire la suite

Chronique de Novembre

Etant donné les circonstances actuelles, et afin de préserver chacune et chacun, Monsieur l’Abbé WILLEMET a pris la décision de supprimer les offices des 31 octobre, et 01 et 02 novembre, pour les paroisses de Carlsbourg et Merny.

Pour les paroisses de Paliseul, Opont, Framont et Our, quelques modifications sont à prévoir, vu l’indisponibilité du Père Thomas KANIA, actuellement en convalescence.

Vous pourrez trouver toutes les informations dans la chronique mensuelle.https://uppaliseul.be/vie-spirituelle-et-liturgique/chronique-mensuelle/

Le Covid-19 nous rappelle brutalement que la mort fait partie de nos vies

À force de vouloir protéger la vie, d’en extraire le moindre risque, on en est venu à nier son inéluctable finitude.

LE TOUR DES CIMETIÈRES : « Si apprendre à vivre, c’est apprendre à mourir » comme nous y invitait Montaigne, « cependant ni la mort, ni le soleil ne se regardent en face », a rappelé La Rochefoucauld, un autre moraliste. Autour de nous se creusent les rangs et nous expérimentons presque quotidiennement sa proximité. Nous savons aussi qu’elle offre à l’existence son surcroît d’élan et de fougue. Nous ressentons à quel point se fait poreuse la cloison qui sépare vivants et morts, nous percevons les échanges. (…) Aujourd’hui j’aime ce tour des cimetières ; je sens la jonction des morts et des vivants, la foule invisible doublant la cohorte visible. ✐ Colette NYS-MAZURE (Capture d’écran journal Dimanche 1/11/2020)

Beaucoup d’hommes et de femmes attentifs à la dimension spirituelle de l’existence disent et écrivent qu’à mesure que notre société devient plus matérialiste, la mort en est progressivement évincée. À côté des slogans et des publicités qui inondent nos vies sous les atours les plus séduisants, la beauté, la force, la jeunesse, la performance, il n’y a plus guère de place pour la mort ou si peu.

Lire la suite