La Fête de la Miséricorde Divine

« Je désire que le premier dimanche après Pâques soit ja fête de la Miséricorde » (Petit Journal 299)

Ce désir fut exprimé pour la première fois par le Seigneur Jésus à PLOCK en 1931, lorsqu’il révéla sa volonté en ce qui concerne l’image de la Miséricorde Divine.

La choix du premier dimanche après Pâques, qui termine l’octave de la Résurrection, montre le lien étroit entre le mystère pascal de la Rédemption et la fête de la Miséricorde Divine. Car la passion, la mort et la résurrection du Christ sont la révélation éminente de l’amour miséricordieux de Dieu. L’œuvre de la Rédemption port ses fruits et s’opère dans les sacrements de l’Église dont parle la liturgie de la fête de la Miséricorde. Le baptême, le sacrement de la réconciliation, l’Eucharistie – sont des sources intarissables de la Miséricorde Divine vers lesquelles la sainte Église conduit toutes les générations sur toute la terre.

La fête de la Miséricorde Divine doit être un jour de grâce pour tous, surtout les pécheurs: « Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs » (PJ 699). (…) qui  s’approchera ce jour-là de la Source de Vie obtiendra une totale rémission de ses fautes et de leurs châtiments (PJ300). En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par les quelles s’écoulent les grâces; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate. (PJ 699)

Pour profiter de si grands dons, il faut remplir les conditions: mettre toute confiance en Dieu, accomplir des œuvres de miséricorde, être en état de grâce sanctifiante et accéder à la Source de vie qui est la sainte Communion. « Aucune âme ne trouvera justification, tant qu’elle ne s’adressera pas avec confiance à ma miséricorde, et c’est pourquoi le premier dimanche après Pâques doit être la fête de la Miséricorde, et les prêtres doivent ce jour là parler aux âmes de ma grande et insondable miséricorde » (P.J 570).

L’heure de Grande Miséricorde

Chapelet à la Miséricorde

http://apostolatdelamisericordedivine.fr/

 

 

 

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s