Échos du père Guy Gilbert à Paliseul

Message pascal de Guy Gilbert : « Aimez vos enfants, soyez des êtres d’espérance et priez avec vos enfants en cette fin de carême. »

Le père Guy Gilbert, invité par le Comité Culturel Paul Verlaine, a durant le week-end du 13 – 14 avril animé une conférence et célébré la messe du dimanche des Rameaux à Paliseul.

Prêtre-éducateur depuis plus de 50 ans, Guy Gilbert aide quotidiennement des jeunes en perdition. La bergerie de Faucon, qu’il a restaurée en Provence, les accueille et leur offre la chance d’une nouvelle vie grâce à un encadrement compétent.

Au cours de la conférence et lors de la messe concélébrée, 3 maîtres-mots ont articulé tout son discours : amour, pardon-miséricorde et prière.

AMOUR

Né dans une famille de 15 enfants (8 filles et 7 garçons), Guy Gilbert reçoit un amour immense de ses parents. « Avant de découvrir l’amour de Dieu, j’ai découvert l’amour de mes parents. »

Il entre au séminaire à 13 ans. A 25 ans, il est appelé pour la guerre d’Algérie en tant qu’infirmier. Il y découvre la haine, le racisme.

Il termine son séminaire à Saintes (Fr) et à Blida (Algérie). Quand il y arrive, 20.000 chrétiens sont partis : la valise ou le cercueil ! Là il y découvre sa vocation et le pourquoi il est destiné.

Il revient en France, crée avec 6 prêtres une association qui cherche les jeunes dans la rue de Paris. Il remplace son clergyman par son célèbre blouson noir. Ainsi il aide avec son association les jeunes à sortir de la violence et de la misère de la rue.

Depuis 46 ans, Guy Gilbert a aménagé la bergerie de Faucon dans les Alpes de Haute-Provence, pour s’extraire de temps à autre de l’enfer et de la violence de la rue de Paris. Au départ d’une ruine, cette bâtisse a été reconstruite par les jeunes. Cette association laïque, 17 collaborateurs, accueille les jeunes en grandes difficultés minés par la violence. Cette bergerie contient 120 animaux. A Faucon, on cultive, on maçonne, on s’occupe des animaux, on vit au rythme des fêtes profanes ou religieuses. Guy Gilbert dira : « L’amour des jeunes pour les bêtes leur permet de lentement apprivoiser l’amour humain. »

Il commencera son homélie par ces mots : « Vivez de telle façon, qu’à votre seule façon d’agir, on puisse dire que Dieu habite votre vie. Soyez des prophètes de l’amour. » Il dira aussi plus tard : « La messe, c’est faire descendre l’amour dans l’Eucharistie. »

A sa mère, quelques instants avant sa mort, « Maman, vous nous avez donné avec papa, l’amour. Vous nous avez donné l’essentiel. Je te bénis pour cette action. » Et elle est morte.

PARDON-MISÉRICORDE

Sa mère était une femme de miséricorde. Dans sa jeunesse, il lui avait envoyé une grossièreté. Cette action le fit pleurer. Sa mère arrivant et le voyant pleurer à chaudes larmes, il croyait se faire punir. Elle le prit et lui dit : « Je te pardonne, tes larmes sont ta punition. »

« L’homme est pécheur, l’Eglise est pécheresse. Gardons l’espérance. » Ces paroles ont été entendues à maintes reprises.

En ce temps de carême, le pardon est essentiel. Guy Gilbert étonnera : « A quoi bon se priver de friandises et autres aliments, c’est du ‘pipi de chats’, si je ne sais pas pardonner… Dans nos familles, les difficultés sont présentes. Le plus grand carême est de demander pardon à ceux que nous avons offensés et recevoir le pardon de ceux qui nous ont offensés. »

PRIÈRE

A de nombreuses reprises au cours de ces 2 jours passés à Paliseul, le père Guy Gilbert a parlé de la prière.

Dans cette volonté de pardon, la prière à Dieu est un allier précieux. Demander au Dieu Père le pardon : « Père pardonne-leur car ils ne savent ce qu’ils font. »

Ayant côtoyé les musulmans en Algérie, Guy Gilbert y a appris l’arabe et le coran doux. Il fait le parallèle suivant : « Les enfants musulmans voient leurs parents prier 5 fois par jour, prions avec nos enfants ! »

Il terminera son homélie par ces paroles : « Aimez vos enfants, soyez des êtres d’espérance et priez avec vos enfants en cette fin de carême. »

Merci à Étienne Wanlin pour les photos.

 

 

2 réflexions sur “Échos du père Guy Gilbert à Paliseul

  1. Ping : Il n’a pas changé … | Notre-Dame des 3 Vallées

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s